Travailler pendant ses études

La législation du travail en France

Vous êtes autorisé à travailler pendant vos études en France dès lors que vous disposez d’une inscription dans un établissement ouvrant droit au régime étudiant de la Sécurité Sociale et d’un visa de séjour étudiant (VLS-TS), ou d’une carte de séjour étudiant si vous n’êtes pas ressortissant de l’Union européenne.
Vous pourrez travailler jusqu’à 964 heures par an, ce qui correspond à 60% de la durée normale du travail en France. Toutefois, la durée de travail autorisée est fixée proportionnellement à la durée de vos études (par exemple 482 h maximum pour un enseignement de 6 mois).? La législation évolue régulièrement et il existe plusieurs cas dérogatoires.
Vous aurez la possibilité de travailler pendant vos études mais cela ne vous permettra pas de couvrir la totalité de vos dépenses. Un job étudiant ne peut constituer qu’un revenu d’appoint.
Retrouvez toutes les fiches récapitulatives et actualisées sur : service-public.fr et http://www.etudiant.gouv.fr/cid96484/contrats-de-travail-reperes-juridiques.html

Bon à savoir

Stage

Si vous effectuez un stage, sa durée n’est pas comptabilisée dans la durée de travail autorisée de 964 h (ou 822,5 h pour les étudiants algériens). Le stage est régi par une convention de stage, l’équivalent du contrat de travail pour les stages. Ce document définit les conditions du stage (durée, rémunération, couverture sociale du stagiaire) et doit être signé par votre établissement, l’entreprise qui vous accueille et vous-même. à noter : la gratification des stages est obligatoire en France au-delà de 2 mois de travail.

SMIC (salaire minimum de croissance) :

C’est le salaire minimum légal en France. Son taux horaire varie annuellement (de l‘ordre de 10,03 € bruts / heure en 2019) service-public.fr

?